Les tailles de haies et le broyage des branches

tailler les haies

Une fois par an, les branches représentent un gros volume issu de nos jardins, mais aussi une formidable ressource valorisable sur place.

Les haies sont de diverses natures et produisent des quantités parfois importantes de déchets verts. Privilégier les arbustes de taille réduite et à croissance lente lors de la plantation d’une haie permet d’anticiper la quantité et la qualité des résidus de taille. 

La haie libre

Opter pour la haie libre, c’est faire le choix des bonnes essences d’arbustes à planter et laisser la nature faire le reste. Selon les variétés, la hauteur, la forme et la vitesse de croissance varient, il est donc possible de définir la hauteur et la forme de sa haie de façon quasi définitive : limiter voire supprimer les tailles représente un gain de temps considérable, et permet de réduire notablement la quantité de déchets.

Le broyage des branchages

Le broyage des branchages à domicile représente la solution la plus intéressante pour en réduire le volume et en faire une ressource pour le jardin. Le broyat de bois se stocke facilement, et s’utilise en paillage sur les massifs, le potager, les allées, ou encore comme apport de matière sèche dans le composteur.

Broyer les branches au jardin permet de réduire
en moyenne de 6 fois leur volume !

La tondeuse comme broyeuse

Les tailles de haie sont souvent composées de petits branchages et de feuillages. Il est possible de les passer à la tondeuse pour en réduire le volume et les utiliser en paillage directement au pied de la haie. Résultat : moins de mauvaises herbes, un sol nourri et une bonne conservation de l’humidité.

La haie de Benjes

La haie de Benjes consiste à entasser des branches, des rameaux, des racines entre deux rangées de piquets. Cette technique va créer des niches pour la faune, qui par ses déjections va disséminer les graines des essences locales et créer à terme une haie vive.

L'hôtel à insectes

Les branches, les brindilles et nombreux déchets du jardin peuvent devenir des abris mieux connus sous le nom « d’hôtels à insectes ». Le plus simple d’entre eux est un tas d’herbe ou de foin, mais un fagot de branches creuses, un tas de bois, un empierrement, disposés ça et là offrent le gîte à de nombreuses espèces.

Thuyas et palmes ...

Les tailles de thuya, laurier palme, eleagnus et assimilés sont problématiques : elles se dégradent très mal et sont toxiques. Fraîches, elles n’ont pas leur place au composteur, et comme elles proviennent d’arbustes à croissance rapide elles sont produites en grande quantité. Il est cependant possible de les broyer à la tondeuse, et de les utiliser en paillage, ce qui leur laissera le temps de sécher. L’année suivante, cette matière peut être ajoutée par petites quantités au composteur.

Les réutiliser !

Les branches font d’excellents tuteurs ou peuvent servir aussi à la fabrication d’une clôture rustique quand on ne les stocke tout simplement pas en prévision des feux de cheminée.

Opération broyage à domicile

Le SEROC soutient les prestations de broyage à hauteur de 70 % dans la limite de 100 euros par foyer et par an.

EN SAVOIR PLUS...