Actualités

Aérosols : sac jaune ou déchèterie ?

aérosols

En déchèterie, deux tiers des aérosols déposés auraient dû être mis dans les bacs ou sacs jaunes. Comment les différencier ?

C’est simple

Le réflexe n’est pas de lire les pictogrammes de l’emballage. En revanche posez-vous les questions suivantes :

> Votre aérosol est utilisé dans la maison ?

Alors il est à mettre dans le sac ou le bac jaune. C’est le cas des déodorants, laques pour les cheveux, bombes de chantilly, désodorisants, sprays détachants, bombes de mousse à raser, etc.

> Votre aérosol est utilisé dans un garage ou un atelier ?

Vous devez le déposer en déchèterie, dans les bacs Déchets Ménagers Spéciaux. C’est le cas des bombes de peinture, des produits d’entretien des véhicules, de décoration, etc.

Pourquoi faire la différence ?

Les aérosols de déchèteries sont interdits dans les bacs ou sacs jaunes pour des raisons évidentes de toxicité et de dangerosité.
En revanche, les aérosols ménagers n’ont pas à être déposés en déchèterie. En effet, tous les aérosols déposés ont un coût important, répercuté dans nos taxes et redevances d’ordures ménagères.

Vides ?

Attention, comme tout emballage, les aérosols ménagers doivent être vides avant d’être déposés dans les bacs ou sacs jaunes.
Pour les aérosols déposés en déchèterie, ils peuvent être laissés non vidés.

Que deviennent-ils ?

Les aérosols de la maison sont triés en centre de tri puis envoyés dans un centre de recyclage.
> En acier : ils sont envoyés chez Arcelor Mittal, en Espagne ou en France (59).
> En aluminium : direction la Belgique ou l’Allemagne pour être transformés par Suez.
Ces matériaux servent à la fabrication de nouveaux objets et emballages comme des cadres de vélo, des pièces automobiles ou des cannettes.

Pour les aérosols de déchèterie, leur contenu doit d’abord être traité pour être dépollué. Ces produits font ensuite l’objet d’une valorisation énergétique, c’est-à-dire qu’ils sont utilisés pour produire du chauffage ou de l’électricité, ou un combustible de substitution (ex : dans les cimenteries). C’est la société Triadis qui assure leur traitement sur différents sites en France.
Les emballages, quant à eux, partent dans la filière de recyclage comme les aérosols de maison.